• 4.5 Traitement de la dérive

     Je n'avais pas vraiment pris soin de ma dérive. 

    Je l'avais démontée, mais vu son poids et la difficulté de la manipuler, elle avait traîné ça et là, des fois dehors, des fois à l'abri, mais stockée à l'intérieur depuis bien longtemps.

    Je ne l'avais pas non plus examinée de près. Je la savais "bonne à sévère rénovation", mais en la couchant sur un établi pour établir un diagnostic de son état, je me suis rendu compte qu'elle était bien détériorée....pas seulement la peinture !

                              4.5 Traitement de la dérive              

     

    Donc mise à nu obligatoire.

    J'ai commencé par essayer le décapeur thermique. Ca enlève à peu près la peinture, mais pas du tout la sous couche antirouille et encore moins la rouille.

    Je suis donc passé au décapage mécanique. J'ai essayé plusieurs type de disques à poncer, meuler, décaper etc.... pour enfin trouver un modèle qui m'a fait un excellent boulot: photo ci dessous.

     

     

    Ces disques à gros grains m'ont permis non seulement d'enlever toutes les traces de peintures, mais aussi d'enlever la rouille, et de meuler la fonte pour éliminer (presque) toutes les traces de piquage, en rognant la fonte.

     

    La dérive était extrêmement piquée, notamment là où il y avait eu des frottements et surtout, le dessous, partie très sollicitée lors des échouages....mais aussi, je dois l'avouer lors de passage malheureux sur des objets scélérats traînant sur les fonds (débris divers, structures de parc à huîtres abandonnés, cailloux baladeurs....)

           on voit nettement la marque en arc de cercle, due à un frottement probable provoquant usure du revêtement, donc attaque rouille   certaines zones sont très marquées: je n'ai pas osé creuser pour tout mettre à nu   à certains endroits, de vrais trous, celui du bas fait presque 1 cm de profondeur

     J'ai quand même terminé le nettoyage de la rouille par un brossage mécanique à l'aide de brosses circulaires métalliques.

    Ensuite, nettoyage dégraissage à l'acétone, puis rebouchage des trous au Watertite (mastic époxy bicomposant résistant à l'eau).

    Une fois l'enduit bien sec: ponçage mécanique gros grain pour lisser la surface et arrondir les angles et éliminer les reliefs créée par le meulage/décapage.

     

    Un petit coup de dégraissage à l'acétone et pulvérisation de Chromate de zinc (le même que pour le lest).

     

     

    J'ai hésité pour l'étape suivante: appliquer une couche protectrice de résine époxy (la même que pour coque et lest) ou de MISTRAL FONDO de chez Boéro, fond isolant au caoutchouc à grand pouvoir imperméabilisant.

    Finalement, j'ai opté pour l'époxy, plus costaud à mon avis, compte tenu des agressions probables que va subir la dérive.

     

    4.5 Traitement de la dérive    4.5 Traitement de la dérive

     

    Ça parait bien fini, mais en fait il reste pas mal d'irrégularités: donc à nouveau ponçage, enduit époxy non liquide et ponçage à nouveau avant mise en peinture.

     

    4.5 Traitement de la dérive

     

     


  • Commentaires

    1
    étienne
    Mercredi 25 Février 2015 à 22:37

    bravo ......elle semble comme neuve....


    pour mon lest (de récup) et ma dérive(tôle neuve),je pense faire un sablage et deux couches de ppu qui apparemment colle très bien sur le métal(en tout cas sur l'alu,ça marche)....j'ai découvert c'te idée en reparcourant l'ancien site des figaros 5&6...


    bonne continuation

    2
    Jeudi 26 Février 2015 à 15:49

    Salut Etienne

    Je pense que tes idées sont bonnes: sablage.... idéal (PB transport//poids par contre). La PPU adhère très bien, par contre en trouves tu en quantité suffisante? Je ne trouve que le petit bidon 375ml International.

    Je pense par ailleurs qu'il serait bon de traiter entre les 2 au Chromate de Zinc, comme le conseillait JJ.Herbulot.

    N'oublie pas de "faire vite" après ton sablage, ça s'oxyde très vite (d'où aussi l'intérêt du chromate de zinc en bombe, très facile et rapide à appliquer).

    Personnellement, j'ai envie d'opter pour une protection époxy, plus résistante me semble t il à l'usure et à l'abrasion des échouages sur sable, que la PPU.

    Bon courage.

     

    3
    étienne
    Dimanche 1er Mars 2015 à 12:10

    bonjour


    j'utilise la pu qu'on trouve chez le vendeur de matériaux du coin pour les collages bois/bois....pas trop chère et efficace....


    la ppu 100 en 375ml,je l'utilise pour la "plastification,la protection du lest et de la dérive.elle est plus fluide et moins "expansive",plus chère mais il n'en faut pas des m3....


    y a pas trop de souci de transport....le lest,en deux blocs ne pèse que 250kg et la dérive,60....j'mets ça dans une remorque,direction le loueur de matériels....j'peux sabler dans sa cour....et vite faire la protection de surface....


    quant à l'échouage,c'est un truc que je ne pense pas trop pratiquer...j'garde le bateau à flot et j'me mouille jusqu'aux genoux...c'est toujours mieux qu'avec le bateau précédant où l'eau me montait à la poitrine...


    et l'époxy(8ème merveille du monde)trop contraignante d'usage...


    bon courage à toi aussi,la rénovation étant quelque chose de difficile.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Dimanche 1er Mars 2015 à 15:41

    Salut. J'espère que ton lest ne fait pas 250kg !

    Quant à la ppu, c'est ce que j'avais utilisé pour mon lest. Cette fois ci je protège lest et dérive avec l'époxy, ça me parait plus solide. Je verrai à l'usage. En tous cas, j'ai lu à plusieurs endroits que la ppu n'était pas étanche !

    C'est vrai que l'époxy est contraignante dans sa mise en ouvre, mais je m'y suis fait: j'ai mes dosages et ma façon de procéder.

    Je suis en train de lire le blog d'un gars qui a rénové complètement son Mousquetaire: intéressant et riche en infos.

    http://zygomar.canalblog.com/archives/1__journal/index.html

    A bientôt. On se tient au courant.

    Jano

    5
    étienne
    Lundi 2 Mars 2015 à 23:00

    bonsoir


    et si,le lest du figaro 6 pèse 250kgs....la tôle de dérive,60.....


    c'est comme ça,les gros bateaux!!!


     


    à +


     


    ét.

    6
    Lundi 2 Mars 2015 à 23:04

    OK, je croyais qu'il s'agissait d'un Figaro5 (lest 50 dérive 80).

    T'en est où de ta rénovation?

    7
    Mardi 3 Mars 2015 à 09:16
    Petite correction; Figaro 5; Dérive fonte 100kg, lest 60kg
    8
    Mardi 3 Mars 2015 à 10:12

    Tu dois avoir raison "Arzach", j'ai retrouvé le bon de cde de l'époque qui stipulait un total de 160kg, et à la manipuler, la dérive doit bien faire les 100kg.

    Merci

    9
    étienne
    Mardi 3 Mars 2015 à 20:19

    je suis en train de le construire et pas de le rénover,bien que le lest vienne d'un ancien figaro 6...


    y a des images sur le blog de Arzack!!!


     


     

    10
    Mardi 3 Mars 2015 à 22:07

    Attention a vous mécréants sans culture !

    Arzach, Arzak, mais pas Arzack, où les dieux de la grande plaine infinie viendront vous jeter un sort, voir vous faire disparaitre dans les sables carnivores par une nuit sans lune !!!

    11
    Mercredi 4 Mars 2015 à 09:17

    Salut Etienne, je n'avais pas percuté qu'il s'agissait de ton Figaro.

    Tes photos sont superbes. On dirait que tu le construit dans ta cuisine !

    Ta porte sera assez grande pour le faire sortir? wink2

    Compte tenu du reportage que tu as programmé, je suggère à Arzach de créer une rubrique spécifique dédiée à ta construction.

    Bonne suite. Jano

    12
    étienne
    Mercredi 4 Mars 2015 à 17:58

    mea culpa!!!!


    je vais essayer de ne plus fauter!!!!!


    toutes mes excuses,Arzach


     

    13
    Mercredi 4 Mars 2015 à 18:28

    Arzach est le héros d'un album de bande dessinée de Mœbius (alias Jean Giraud) sorti dans la revue BD Métal Hurlant en 1975 et 1976, puis en album. Il a repris son héro dans un nouvel album en 2009, mais n'a pas terminer cette trilogie, l'auteur ayant disparu en 2012.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :